Problématique

A - Axes de Recherche

La relecture de notre histoire doit intégrer les nouvelles données environnementales, avec notamment la réinterprétation du rôle des milieux dans la radiation des primates, en termes d’émergence des caractères et en termes de dispersion des taxons.

La découverte de nouveaux spécimens souligne l’extrême complexité de l’évolution morphologique au sein des primates en révélant des morphotypes originaux et des schémas de variation inattendus. Elle remet en cause la validité de certains caractères anatomiques classiquement utilisés à des fins phylogénétiques. Ainsi, la signification, l’homologie et la polarité des caractères ainsi que leur dynamique évolutive au sein de notre groupe doivent être réévaluées en lien avec une connaissance approfondie des environnements occupés et de leurs changements. Dans ce contexte, le réexamen des caractères anatomiques, de leur acquisition et de leur évolution, est fondamental.

L’origine et l’évolution des anthropoïdes et des hominidés sont traitées autour de 3 moments clefs et particulièrement débattus dans l’histoire de notre groupe que sont les émergences successives des anthropoïdes, des hominoïdes et des pré-humains (Figure 1).

Nos travaux portent sur l’ensemble des primates, distribués sur la totalité du Cénozoïque et localisés dans un espace transcontinental (Afrique, Eurasie). Au sein du laboratoire, notre projet bénéficie des expertises et des compétences développées de longue date sur la base d’une thématique commune, et d’une politique de terrain ambitieuse. Ce dernier point est crucial, car le travail de terrain reste une source privilégiée d’acquisition de données originales, aussi bien sur les primates fossiles que sur les environnements anciens.

 1 - Autour des primates

L’interprétation des caractères et le rôle de l’environnement sont décisifs lorsqu’on s’intéresse aux radiations, notre approche des primates est donc centrée autour de l’étude des caractères puisque (1) les caractères permettent l’identification des taxons ; (2) l’émergence et l’évolution de caractères (des états du caractère) correspondent à l'émergence et l'évolution des groupes ; (3) la distribution des caractères dans le temps et l’espace est celle des taxons (dans des environnements successifs d’extensions différentes au cours du temps). Ces 3 niveaux d’approche sont fondamentaux puisque l’histoire évolutive des primates, comme celle de tous groupes d’organismes, ne peut être envisagée qu’en termes phylogénétiques et n’a de sens que replacée dans son contexte environnemental. Les caractères anatomiques sont les seuls éléments "traçables" pour caractériser les voies de dispersion et les relations de parentés.

A ce titre, la réflexion menée sur la définition des caractères et des états de caractère, et leur utilisation pour une compréhension de l’histoire des groupes est au cœur de l’ensemble des travaux paléontologiques menés au laboratoire. 

2 - Autour des environnements

Les travaux sur les faunes à primates et sur les environnements qui les abritent atteignent des niveaux très disparates suivant l’avancée des chantiers de fouilles. En outre, suivant le type de matériel, son abondance et sa préservation, les approches diffèrent. 

La connaissance des paléoenvironnements continentaux intervient à deux niveaux dans notre projet : (1) au niveau local, par la caractérisation précise des paléomilieux qui ont abrité des primates, ce qui permet d’éventuellement lier des caractéristiques anatomiques à un mode de vie probable et (2) au niveau régional et global, par la connaissance des environnements à l’échelle du bassin et du continent, afin de déterminer quels sont les paramètres du milieu qui jouent sur la paléobiogéographie des taxons et en particulier sur la distribution et les dispersions des primates.

B - Domaines d’expertises

- anatomie, systématique et paléoécologie

- reconstitutions du paléoenvironnement des sites (étude sédimentologique des sites, étude géochimique des sédiments, étude des organismes non vertébrés – faune et flore - analyses en biogéochimie des isotopes stables, etc.)

- élaboration de modèles climatiques

- scénarios paléobiogéographiques

- datation

 

Informations supplémentaires